• Blogoclub du 1er mars - Le roman épistolaire

    Blogoclub du 1er mars - Le roman épistolaire

     

    Présentation de l'éditeur

    Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle dénuée de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question... Grande dame du roman anglais, Jane Austen trace le portrait très spirituel d'une aventurière, dans la lignée des personnages d'Orgueil et préjugé et de Raison et sentiments.

     

    Pour cette session du blogoclub, le roman épistolaire a donc été choisi et j'ai pu ainsi découvrir un court roman de Jane Austen et retrouver avec plaisir toute sa verve. Cet échange de lettres se lit avec plaisir et j'ai trouvé le caractère de l'héroïne aussi détestable que jubilatoire. Un véritable anachronisme à elle-seule, si loin des héroïnes romantiques et soumises de l'époque.

    Lady Susan est vénale, manipulatrice, intelligente et dénuée de tout scrupule ; tant de mauvaise foi circule dans ses mots que l'on en vient à se demander comment ses "proies" peuvent se laisser attraper sans être un minimum consentantes. Questionnement auquel elle répond de brillante façon :

    "Si je tire vanité de quelque chose, c’est bien de mon éloquence. La considération et l’estime accompagnent aussi inévitablement la maîtrise des mots que l’admiration la beauté."

    Eloquence et charme, voici des qualités dont lady Susan sait jouer à merveille, sans se soucier de quiconque, ni même de sa propre fille.


    Au final, une lecture agréable et rapide, une succesion de manipulations, tout le talent de Jane Austen.

    Blogoclub du 1er mars - Le roman épistolaire


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Mars 2012 à 14:13

    Le talent de Jane Austen nous mène très loin dans l'art de la manipulation. Un petit roman sympathique!

    Nouveau blog? Bienvenue à toi!

    2
    sylire
    Jeudi 1er Mars 2012 à 20:57

    Tout comme Constance de Salm décrit à merveille la jalousie dans le roman que j'ai lu pour le blogoclub, Lady Susan s'empare du sujet de la manipulation et nous en montre un exemple très parlant !

    3
    sylire
    Jeudi 1er Mars 2012 à 20:58

    J'oubliais : bon vent à ton blog

    4
    Mercredi 14 Mars 2012 à 15:04

    Je viens de le commander après avoir lu ton article.

    J'espère qu'il me plaira.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :